Hypnothérapeute-Lyon

La Phyembriothérapie

Bourgeon d'aubépine

 

 

La Phytembryothérapie ou Gemmothérapie.

 

La « gemmothérapie » ou « phytembryothérapie » est une branche de la phytothérapie communément appelée (médecine des bourgeons). Historiquement, c’est au Moyen-Age, sous l’impulsion de la philosophie alchimique que l’on commença à employer les bourgeons à des fins thérapeutiques. Les anciennes pharmacopées mentionnent plus spécialement l’utilisation des bourgeons de peuplier dans la préparation de l’onguent de peuplier et les bourgeons de sapin pour la préparation de tisanes et d’un sirop pectoral.
C’est dans les années 60 que la gemmothérapie fût créée par Pol Henry, homéopathe belge. Il a publié les résultats de ses recherches et de ses tests cliniques en 1970 et a appelé cette nouvelle thérapie « Phytoembryothérapie ».  
Cette discipline a été reprise et développée ultérieurement par le Dr. Max Tétau, qui l’a appelée « Gemmothérapie », l’origine du nom est issue du mot « gemmae », « bourgeon » en latin.Cette thérapeutique développée en 1959 par le *docteur Pol Henry, médecin homéopathe belge, se fonde sur l'utilisation d'extraits de tissus embryonnaires végétaux. Ces derniers sont de jeunes tissus en croissance tels que ceux présents dans les bourgeons, les jeunes pousses et les radicelles. Préparés à l'état frais par macération, ils représentent une source importante d'oligo-éléments, de minéraux, de vitamines et de principes actifs. Lesquelles proposent de prévenir et de traiter une variété de problémes de santé à l'aide des végétaux. De plus, ils renferment toutes les potentialités futures du végétal et concentrent les propriétés thérapeutiques de l'espèce.
De nos jours, deux grandes catégories de macérats existent  les macérats dilués D1 (ou macérats glycérinés D1) et les macérats concentrés (ou macérats-mères). Ces derniers, à l'opposé des macérats dilués D1, sont les seuls à être riches en principes actifs et à convenir pour une utilisation phytothérapeutique.
La gemmothérapie est chargée de symboles dont l'origine revêt une dimension à la fois scientifique et conceptuelle. Cette dernière est notamment tirée de la théorie des signatures (étude raisonnée de l'aspect morphologique du végétal) et des concepts énergétiques. Ainsi, par exemple, le Dr Pol Henry accorda beaucoup d'importance à l'écologie (étude des relations du végétal avec son milieu) et la phytosociologie (étude de relations du végétal avec ses semblables) dans la compréhension de l'action générale du macérat et de ses indications. 
A ce jour, la gemmothérapie n'a fait l'objet d'aucune publication scientifique. Néanmoins, les études menées par les fondateurs de la méthode (Henry 1970, 1982, Tétau 2004, Tétau & Scimeca 2005) ainsi que les données empiriques accumulées au cours de ces dernières années démontrent l'action bénéfique des tissus embryonnaires végétaux sur le bien-être.
 
 
 Menu phytothérapie
 Accueil